Actualité
Retour
  Actualité
  Elevage
  Saveurs Sauvages
  Chasses aventure
  Taxidermie
  Contact

01-07-2010
SAISON 2009-2010
SAISON 2009-2010
SAISON 2009-2010 SAISON 2009-2010
Historique
01-07-2010
SAISON 2009-2010
01-07-2009
SAISON 2008-2009
01-07-2008
SAISON 2007-2008
01-07-2007
SAISON 2006-2007
01-07-2006
SAISON 2005-2006
2009/2010 année de découvertes avec notamment de nouvelles contrées tels que le « North West Territory » Canada, « Aberdeenshire » en Ecosse ou la région de St Petersbourg en Russie. Nous nous sommes personnellement rendus sur place afin de vérifier le sérieux de nos partenaires. Verdon Wild Life reste avant tout un relais entre chasseurs, sans cesse à la recherche de nouvelles émotions, et locaux voulant faire découvrir leur terre natale.

EUROPE :
Juillet annonce le début du rut du chevreuil, avec quelques belles parties de chasse en perspectives. On pratique la chasse dans le sud ouest et dans le sud est de la France, sur des territoires de plaine et de montagne. Une nouveauté cette année avec la découverte des moors Ecossais. Une chasse d’approche dans un biotope méconnu mais pour autant très plaisant. De nombreux animaux sont présents, au milieu des grouses et lièvres variables, une bonne condition physique est nécessaire pour arpenter les collines au milieu des bruyères détrempées. Octobre arrive, avec lui le brame du cerf qui permit cette année, la récolte de très grands spécimens dont un sujet de plus de 260 points CIC. Le rut du mouflon fût court mais très intense avec des animaux très actifs. Une gestion rigoureuse fût appliqué sur les sangliers avec des consignes de battue qui laissent sous entendre une prochaine saison riche en animaux. Deux territoires espagnols furent visités par nos soins, pour la chasse des fameux perdreaux ibériques et de la mythique « Capra Hispanica ».


AMERIQUE :
Juillet 2009, le rêve se rapproche. Après 2 jours de transport, 4 avions et un hélicoptère, nous arrivons enfin au camp de base situé dans les « north west territories » en terre Canadienne. Là, nos guides nous attendent pour dès le lendemain repartir chacun dans une vallée à la poursuite des mouflons blancs, le « Dall Sheep ». L’hélicoptère nous dépose par binôme (1chasseur x 1 guide) au fond d’une vallée qui sera notre terrain de chasse durant plusieurs jours. Un sommaire camp de base est monté et la recherche des mouflons peut commencer. Un groupe de femelles est observé, puis 5 mâles à environ 1,5 km. A cette période il est possible de chasser 24h/24h mais nous devons attendre le lendemain du jour de débarquement pour pouvoir commencer à chasser, loi canadienne oblige. Le lendemain dès 5h nous entamons une longue marche en direction des mouflons observés la veille. Durant la journée nous ne retrouverons pas notre petit troupeau de mâles mais seulement quelques femelles et jeunes. Le guide me rassure en m’expliquant qu’ils sont certainement passés de l’autre coté de la montagne, versant que nous n’avons pas eu le temps d’explorer aujourd’hui. Le lendemain une nouvelle ascension commence pour essayer de retrouver le même groupe de mâles observé il y a maintenant 2 jours. L’espoir commence à décroître quand le guide me fait signe de me baisser, mes yeux se portent de suite sur des taches blanches à environ 500 mètres de nous, plus bas dans la vallée. C’est bien eux, aux nombres de 5, le télescope nous confirme la présence d’un mouflon portant un trophée remarquable. 2h plus tard le mouflon est à mes pieds avec un trophée de plus de 40 inchs, ce qui le place parmi les plus beaux de la saison. Souvenir inoubliable. L’organisation très professionnelle propose aussi de chasser la chèvre blanche, l’élan, l’ours noir et le caribou de montagne. Certains animaux peuvent être chassés en combinés lors d’un même séjour. Nous prenons immédiatement rendez vous pour 2012 pour une partie de chasse à l’élan géant.


AFRIQUE :
Au Burkina, une quantité importante d'eau en début de saison a rendu la chasse un peu plus difficile, mais de grosses concentrations de Buffles ont été observées, permettant à chaque chasseur de prélever leur animal. Kobas, waterbucks et autres antilopes sont toujours au rendez vous. En petite chasse des quantités de canards comme jamais observés auparavant ont été trouvées sur le barrage de la Kompienga, situé a quelques kilomètres du camp de chasse.
La Namibie est quand à elle, toujours fidèle à elle-même. Ce pays vous permettra de concilier, si vous le désirez et pourquoi pas en Famille, un séjour de chasse et détente avec la découverte de nombreuses richesses, tels que le « désert du Namib » et le « parc d'Etosha »,....excursion pêche possible.
La Tanzanie reste la terre des grands safaris. Avec plus de 3 millions d'hectares entre Selous et pays Masaï et une dizaine de camps, notre partenaire est une des plus anciennes compagnies de safaris de Tanzanie. Eléphants (gros porteurs avec près de 37 kg la saison passée), lions à crinière, léopards, buffles caffers, elands, sables, koudous......seront au rendez-vous.


ASIE :
Ayant reçu des clients Russes durant l’hiver dernier, sur notre territoire du haut Var, nous avons pris contact avec une de leur connaissance pour dès le mois de mai aller écouter le chant envoûtant des grands coqs. Rendez-vous pris début mai à l’aéroport de St Petersbourg. Les territoires de chasse se situent entre 100 et 300 km de la ville. On y trouve le grand tétras, le tétras lyre, la gelinotte, la bécasse, mais également du grand gibier tel l’élan d’Europe et l’ours brun. Au mois de mai seule la chasse du grand tétras durant le chant est autorisée. De ce fait, nous allons nous concentrer sur ce mode de chasse, nouveau pour les chasseurs que nous sommes, et bien surprenant. Durant la parade nuptiale les oiseaux mâles émettent un chant ressemblant au son que produit le bouchon au moment de l’ouverture d’une bouteille. A la fin de celui-ci, qui dure quelques secondes, le chant change de tonalité pour ressembler à un cracotement. A ce moment bien précis le coq devient sourd et aveugle durant environ 3 secondes. C’est là que le chasseur doit avancer de quelques pas. L’opération est répétée plusieurs fois pour essayer d’arriver sous l’animal qui se trouve généralement perché à environ 15m du sol. Nous avons pu observer de nombreux oiseaux, jusqu'à 18 coqs chanteurs sur une même place. Une chasse atypique, à découvrir.
© VerdonWildLife 2005 - photos & textes - tous droits réservés
Mentions légales - Politique de confidentialité